[Pro A - J6] Pau - Orléans : Fallait pas...

La zone où vous pouvez retrouver les billets d'humeur de nos rédacteurs ...
RadioBrunooo
Joueur de banc de l'Elan
Avatar de l’utilisateur

Messages : 1371
Enregistré le : 07 nov. 2012 16:44

[Pro A - J6] Pau - Orléans : Fallait pas...

Messagepar RadioBrunooo » 26 oct. 2016 11:23

Fallait pas partir à la Conquête de l’Ouest, la fleur au fusil, sans assurer ses arrières. Certes, les farmers d’Orléans
avaient recruté le guide parfait, avec l’expérience et la poigne qu’il fallait, pour se lancer dans cette traversée.
L’aventure a connu des succès imprévisibles et entretenu des rêves inaccessibles. Avec le temps, il a fallu
changer plusieurs fois les montures et surtout trouver un successeur à Phil « de Fer » Hervé. Aujourd’hui, la
toile du chariot n’est plus aussi clinquante. On ne rêve plus vraiment de l’Or de Mackenna. Tant qu’il y a de la
vie, il y a de l’espoir. Certains rêvent encore, d’autres souhaitent simplement que la saison ne soit pas la
Dernière Séance.

Ce qui marque les esprits depuis un an, c’est que ça tourne à Règlements de comptes à OK Corral. C’est souvent
le cas quand on redescend d’un gros étage dans la hiérarchie. Cependant…

Fallait pas recruter les Daltons. Quoi que… A bien y regarder, ils ne sont pas si bêtes et méchants que ça. Petite
présentation.

Joe Pierre Dalton. C’est le chef de la bande. Petit, teigneux et décidé. Il ne lâche pas le morceau. Un bon à rien
avec un caractère de merde d’après le microcosme orléanais, vous savez, tous ces gens qui savent. En attendant,
il est parfaitement capable d’organiser un raid surprise. L’an dernier, sept braquages réussis à l’extérieur. Dont un
chez les éleveurs de poulets de la Sarthe et un autre chez les pistoleros de Choulet. Cette année, il n’a pas
encore réussi son coup. Ce n’est pas passé loin sur la riviera. Dans son repaire, il a tout de même renvoyé à leurs
gammes les Vices Champions de l’Est et la Forté Dule Connection du plateau de Mille Vaches.

William Kyle Dalton. C’est le pistolero de la bande depuis 3 ans. Il ne va pas se la jouer en solo pour créer ses tirs
gagnants. Mais bien mis en place par ses partenaires, il peut faire un carton à longue distance.

Jack Antoine Dalton. C’est le chien fou légèrement assagi de la bande. Il dribble, il rameute, il ne s’avoue jamais
vaincu, il ne se défile pas, il encaisse les coups. Mais il est capable de plomber son équipe avec quelques balles
perdues dans le money time. Un vrai homme de l’Ouest à la langue bien pendue.

Averellus Sommerville Dalton. Une expérience longue comme un jour sans whisky. Il a toujours faim de ballons.
C’est le chouchou de Ma. Il en profite. Il aurait même tendance à se sentir un peu trop clutch et à tirer à tout
va dans les moments chauds.

Micah Sun Downs ou Sundance Kid, selon les sources. C’est un vieux routier, tout nouveau dans l’Ouest, mais qui
n’a pas encore fait d’étincelle. Pourtant annoncé comme un bon dynamiteur de coffre.

Pour faire régner l’ordre dans le saloon, deux vieilles connaissances qui ont sévi en Béarn. Ahmad Earp Nivins,
chasseur de bisons, plusieurs fois blessé, qui tente de se refaire une santé. Très adroit face au crachoir, son jeu
de jambe n’est pas encore au mieux.
Abdel Kader Francisco Sylla qui alterne le très bon et le nettement moins bon. Il progresse au fil des années. Et
on ne se sait jamais. S’il était une fois la révolution, quel serait l’avenir de Pancho Sylla ?

Jonathan Butch Kazadi, un petit nouveau venu dans l’Ouest. Il risque de faire parler de lui dans les mois qui
viennent. C’est lui qui a abattu de sang-froid la bande du Limousin.

Kevin the Kid Dinal, un jeune qui promet. Pour l’instant, il remplit parfaitement son rôle de suppléant.

Pour compléter la bande, Calamendy Jane. De la gesticulation, de l’énergie à revendre. Peut se révéler aussi
cabochard que son boss. Son souci, c’est la réussite. Dès qu’il fait mouche, il s’enflamme et grille toutes les
cartouches. Peu utilisé par Joe Pierre qui aurait bien aimé le voir franchir le Pecos pendant l’été.

Cette bande a de quoi effrayer le menu fretin. Aucun doute là-dessus. Le hic, c’est qu’il y a une main
invisible qui chapeaute l’ensemble, une sorte de conscience supérieure, la fameuse Ma Dalton. Tantôt
incitatrice, tantôt castratrice, Ma Dalton souffle le chaud et le froid. Elle annonce une coupe de France et
des playoffs. Elle serre les cordons de la bourse pour recruter. Quand elle ne l’ouvre pas en grand pour
indemniser un coach renvoyé ou pour s’offrir un joker de luxe. Elle évoque un projet de développement ou
de repli, c’est selon.

Là où elle amuse son monde, c’est quand elle tape du poing sur la table et sur les doigts de Joe Pierre. Elle
ne supporte pas quand il dépasse les bornes de la bienséance. Ma, c’est bingo et salon de thé. Joe Pierre,
c’est plutôt fusillade et dynamitage de coffres forts. Pas facile la cohabitation au Far West. Alors, à mon avis…

Fallait pas envoyer, maintenant, cette bande pour braquer le Casino de Pau et ternir le très bon bilan du mois
d’octobre des Béarnais.

Depuis le début de saison, en Béarn, il y a un petit nouveau qui a changé de statut. Il était simple vacher égaré
sur le Rocher, à l’ombre de l’Amiral et des sénateurs. Le voilà propulsé au rang de héros. DJ Lucky Cooper est
arrivé, sans se presser, et il a commencé à mettre dans le mille, à distribuer des tournées générales plus vite que
son ombre et, plus étonnant, à récupérer des munitions aux abords du saloon. Ce qui n’est pas pour déplaire à
JK, notre shérif, ça lui fait moins de boulot. A tel point que des gangs qui traînent toute la journée sur des
yachts auraient bien dépouillé l’Elan de son joyau. Nous les entendons tourner tels des vautours dans le ciel de
l’Arizona. Il semblerait que l’herbe du Béarn soit encore assez fraîche pour le moment.

L’équipe des Daltons ne va pas arriver, tel le 20ème de cavalerie, à bride abattue à travers la plaine. Mais elle
est capable de passer par le canyon, l’arrière du saloon et de piquer la recette avant de repartir en douce.
Pour éviter le braquage, de la vigilance et un peu plus d’adresse que lors de la dernière sortie sont souhaitables.
Faire intervenir le shérif dès la première provocation dans le saloon. Pour que DJ puisse rentrer chez lui avec
l’impression du devoir accompli.

I'm a poor lonesome cowboy
I'm a long long way from home
And this poor lonesome cowboy
Has got a long long way to roam


La route est encore longue, c’est une certitude. Il faut engranger les succès avant l’hiver, avant que les grands
propriétaires ne retrouvent un équilibre dans leur équipe.

Hihhhaaaaaa! Allez l'Elan!

Image


PS : J’apprends à l’instant que les Green Fire n’ont pas l’intention de repartir avec une pancarte entre les jambes
et qu’ils préparent une line dance pour l’accueil des Dalton à la bodega. A confirmer.

Retourner vers « BILLETS D'HUMEUR »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité